Dégustation commentée de bourbons / Dégustation

Vendredi 9 février / 19h

Dégustation commentée de bourbons, en collaboration avec « Ma part des Anges » de Florenville.

Inscriptions indispensables.

Dégustation : 15 €/pers. (3 bourbons)

Harcèlement = suicide ? / Conférence de Bruno Humbeeck

© D. R.

Mardi 27 février / 13h30

Une initiative du Conseil Consultatif des Aînés de la Commune d’Aubange.

Bruno Humbeeck est psychopédagogue et auteur de nombreuses publications dans le domaine de la prévention des violences scolaires et familiales, de la maltraitance, de la toxicomanie et de la prise en charge des personnes en rupture psychosociale et/ou familiale.

Les travaux qu’il mène depuis septembre 2012 dans le domaine de la prévention des violences visibles et invisibles dans l’environnement scolaire et périscolaire l’ont amené à concevoir un modèle de prévention des situations de harcèlement articulé autour des concepts de « cour de récréation régulée » (pour assurer la maîtrise des espaces et de ce qui s’y déroule) et « d’espaces de paroles régulés » (pour assurer la maîtrise des groupes-classe et de ce qui s’y vit).

Réservations indispensables, le nombre de places est limité.

Entrée gratuite

Les déménageurs / Lecture-spectacle

© Barbara Reddoch

Samedi 26 mai / 20h15

En collaboration avec la bibliothèque Hubert Juin.

Une initiative du Centre de Lecture théâtrale de la Province de Luxembourg.
Ce dernier a pour but de servir de passerelle entre les auteurs et les troupes de théâtre de la Province de Luxembourg.Il a été mis sur pied par la compagnie «Des Racines et des Mots» en collaboration avec la Fondation Pierre Nothomb ASBL et est soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles et la Province de Luxembourg.

Pièce de théâtre de Paul Mathieu, écrivain athusien.
Mise en scène de Jacques Herbet.

Comédie grinçante en cinq tableaux et un épilogue.

Un professeur est mort dans sa classe. Le cas n’a rien d’exceptionnel, les pouvoirs publics ont d’ailleurs mis en place un service de déménageurs. Ceux-ci sont chargés d’évacuer discrètement les cadavres qui, de plus en plus fréquemment, envahissent les administrations, les écoles, les espaces publics. Malheureusement, dans le cas du professeur décédé inopinément, les déménageurs se trompent d’établissement. Ce quiproquo initial aura des répercussions sur le plan administratif, mais aussi au niveau humain. Affaire à suivre…

Entrée gratuite